CataNaussac : une bien belle régate !

20150719_001937

18 ClassA s’étaient donné rendez-vous sur le lac de Naussac pour de bien belles courses.

Le samedi, les orages menaçants n’ont pas permis de courir, même si un essai a été tenté. Les ClassA les plus téméraires sont revenus à pleine vitesse avec 30 noeuds de vent et les courses ont été annulées pour la journées. Place à la musique avec 4 amis musiciens venus de Martigues.

20150718_131943(1)

Le dimanche 4 courses ont été courues pour un beau podium :

P1760269

1 – Jean-Louis LECOQ du Grau-du-roi

2 – Thierry BOISBOUVIER de la la Grande-Motte

3 – Didier LAIR de Naussac

Les résultats complets

L’ article consacré à la régate dans le Midi-Libre, merci Thierry !

Le compte-rendu de la régate par Erik Matheron :

Naussac n’est pas le bout du monde mais il s’en rapproche. D’ailleurs Jo et moi sommes montés en 2 jours, le temps d’adapter nos organismes à l’altitude.
Nous redoutions un peu cette régate car à notre niveau de technicité une moindre densité de l’air aurait pu nous déstabiliser et nous obliger à changer tous nos réglages. Je rassure les lecteurs inquiets, nous avons pu nous adapter.
Le samedi, temps orageux avec éclairs et coups de tonnerre. Depuis que je suis tout petit, mon ami Jo m’a raconté force horreurs concernant le foudroiement en mer.
Je me suis donc abstenu, imité de quelques sages n’ayant plus rien à prouver ni à espérer… alors que les desperados, toujours à la recherche d’une réputation dans la classe, descendaient au portant vers la ligne de départ.
Ils sont revenus également au portant mais avec un vent de Nord aux fesses de 25-30 nœuds (selon leurs dires dont il faut se méfier, les jeunes ayant souvent l’habitude de se vanter). Enfin pas de dégât à déplorer, c’est l’essentiel.
Pas de régate le samedi donc mais une soirée très conviviale avec Didier en monsieur Loyal et un excellent orchestre venu à grands frais de la nouvelle Orléans ou de Martigues, je ne souviens plus très bien . Nombreuses spécialités locales dont je n’ai pas retenu le nom mais apprécié la saveur.
Dimanche en revanche nous avons pu courir 4 manches par un vent de 3 à 10 nœuds. Ventilation classique des lacs de montagnes avec adonnantes et refusantes, risées et trous de vent mais une eau très plate.
18 participants dont un jeune couple fort sympathique venu du fin fond du septentrion (d’Orléans je crois).
Jean-Louis s’est promené et a gagné les 4 manches. De fait, vitesse, fluidité des manœuvres et lucidité tactique constituent un cocktail difficile à battre. Thierry, toujours aux avant-postes a fait un très beau second. Ensuite nous sommes 3 avec 12 points (Didier, Pascal et moi).
Didier, qui jouait à la maison, devient le « primus inter pares » au bénéfice de la meilleure manche et complète donc le podium.
Très bonne organisation avec logements à proximité et de quoi distraire les épouses (kayak, vélos, natation, promenades, etc…) permettant ainsi à leurs barreurs de se concentrer sur la régate, du moins pour les plus chanceux…
Merci et félicitations à toute l’équipe locale qui a organisé cet évènement de main de maître. On reviendra, avec ou sans fromage!